pas assez de toi

Publié le par céline

Pas assez de toi
 
 
Rends t’en donc enfin compte, je suis miel.
La rime est facile : soit mon abeille,
A ta guise, mais avant tout sois celle
Qui protège mon turbulent sommeil.
 
Alors veilles-y, sans manquer de zèle :
Entends-tu ces soupirs sensuels ?
Mon désir qui pour toi se rebelle ?
Eteins-les. Cède au plaisir charnel
 
De caresser ma peau caramel,
De poser sur mes lèvres le vermeil
Des tiennes, et cède à l'envie réelle
De m’expédier au septième ciel
 
Sans escales, destination luxure
Orgasme, stupre et volupté. Compte sur
Mon corps, qui par tes ongles acérés
Lacéré, montrera volontiers
 
Au tien tant de chemins détournés
Sulfureux, proclamés amoraux
Car sortant des sentiers étriqués
Limités par ces gens sans défauts
 
Qu’ils se disent. En tous cas, moi je sens
Tous ces traits qui en me pénétrant,
Tout doucement, réveillent un plaisir
Si intense…je me sens défaillir…
 
 
… Et me dresse d’un coup essoufflée
Transpirant d’une chaleur provoquée
Par toi, et je me demande quand
Mes réveils seront moins haletants.
 
Jamais ! Il me faudrait sans recours
T’oublier. Jamais, car j’ai le choix :
Je ne peux pas me passer de toi
Pas assez de toi, malade d’amour.
 
 
On va faire un petit jeu, d'accord, les *hem* nombreux fans:
Trouver toutes les imperfections de ce poème (y'en a pas mal ^^).
 
 
Le gagnant recevra un autographe s'il insiste vraiment.
 
 
Et sinon, un truc qui m'a fait trop trop marrer aujourd'hui, c'est nadya chantant:
 'Solide comme un wok
En string ou en capote...'
 
Ok un wok, c'est solide, n'empêche, c'est pas ce qui nous arrive immédiatement à l'esprit à l'évocation du qualificatif 'solide'.
Mais après tout, chacun son trip.

Publié dans vivons heureux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article